Gourmandises

Pommes séchées au coin du feu

img_0195-4

De même que la lactofermentation présentée dans le précédent article, la déshydratation des fruits et légumes frais est un chouette moyen de conservation ! Technique-clef de « l’alimentation vivante », on considère en effet qu’un aliment conserve une grande partie de ses bienfaits si sa « cuisson » ne dépasse pas 40-50°C.

Cependant, cette technique nécessite une source d’énergie. On peut avoir recours à un déshydrateur, ou tout simplement son four. Mais le moyen de plus écologique et économique reste l’utilisation de la chaleur dégagée par un poêle ou une cheminée.

En plus de donner une ambiance automnale chaude et chaleureuse à notre chez soi, on prépare avec d’autant plus de plaisir son muesli matinal avec ses propres fruits secs ! Et de cette manière on évite les additifs trop souvent présents dans les procédés industriels: essayez de déshydrater un abricot, il ne restera pas orange (excepté en bio !). Pratique aussi pour emporter pour l’en-cas de l’après midi ou pour grignoter lors de journées sportives au grand air !


Pour 50 g de pommes déshydratées

-4 pommes

-1 filet de jus de citron (facultatif)

  • Peler les pommes et les couper en fines tranches : plus elles seront fines, plus elles se déshydrateront vite !
  • Les arroser d’un filet de jus de citron pour éviter qu’elles brunissent, et les enfiler sur un fil de pêche à l’aide d’une aiguille.
  • Pendre le fil au dessus ou à proximité de la source de chaleur pendant 5 heures au minimum. Une fois les tranches séchées, elles se conservent très bien dans une boite hermétique, à l’abri de l’humidité.

Dans le cas de l’utilisation du four, si celui-ci peut chauffer à 40-50°C, le temps de déshydratation sera du même ordre de grandeur. Mais tous les fours ne peuvent chauffer à si faible température: dans ce cas, il est tout de même possible de le réaliser à 100°C (la cuisson prend environ 1h30) : le produit final aura le même aspect mais ses qualités nutritionnelle en seront amoindries.


Astuce nutritionnelle : Les fruits secs sont de réels petits concentrés de fibres, de minéraux et d’oligo-éléments. Dans le cas de la pomme, on retrouve notamment du potassium, du cuivre, du fer, du magnésium, du manganèses et du phosphore ! Mais leur intérêt réside aussi dans leur digestibilité. En effet, dans un précédent article, on avait expliqué que les fruits frais étaient peu digestes si ils étaient consommés lors d’un repas, avec d’autres aliments. Dans le cas des fruits secs ce n’est pas le cas, car leur acidité disparaît avec la déshydratation. Avec leur teneur en sucre importante, c’est une bonne alternative pour adoucir notre petit déjeuner, un dessert, ou encore un plat chaud comme un tajine ! Pour les intestins fragiles, il aussi possible de les faire préalablement tremper.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s